La Paz (Bolivie), hiver dans l’hémisphère sud


Me voici à la Paz. Je vais jouer. Mercado de las brujas, le marché aux sorcières. C'est une rue qui monte long de l'église San Francisco, une ruelle en grandes dalles. Oui, bien sûr, par ici aussi dévalent les taxis, les collectivos, les voitures qui klaxonnent et crient. Comme partout dans la ville.
______________________________

Il n'y a pas de raisons qu'il en soit autrement, il n'y a pas de territoire protégé. La fourmilière grouille devant comme derrière, en-dessous comme tout en haut.   Mais cette rue est une rue pleine d'artisans, d'artisanes, de cholitas habillées de laine qui tentent de vendre le produit de leurs mains : pulls alcantara, sculptures aux airs Incas, flûtes, guitares, images, bonnets, chapeaux, bottines, verroteries d'argent et de plastique, chapeaux melons à leur façon, châles, tricots, couleurs d'ici, monnaie ancienne, verre, bois, pierres, luxe de ferraille et de temps perdu. Je me laisse tenter par quelques babi

La lecture des articles est réservée aux détenteurs d'un compte gratuit.

Vous êtes inscrit(e) ?
Identifiez-vous !


Pas encore inscrit(e) ?
Rejoignez-nous !


Vous devez être inscrit sur le site pour lire les articles.
Créez un compte gratuitement selon votre statut ci-dessous :

Articles les plus consultés

artsdelascene, en respect de ses valeurs, utilise des cookies uniquement à des fins statistiques et non publicitaires.