Shengjin (Albanie)


Nous traversons des rues de poussière, de terre, des poubelles éventrées, que parcourent des trentaines de voitures qui klaxonnent et titubent. C'est un fouillis albanais. Des chiens errants, des hommes qui ont des airs de paysans qui reviennent de guerre.
______________________________

Certains, le regard bas, tiennent en main de très grosses liasses de billets, prêts au change. Habillés maladroitement de costumes gris à plis usés, ils tentent de vendre la cigarette à la pièce, la carte de téléphone à l'unité. Des enfants gitans nous embrassent les mains, dans l'espoir de quelques centimes. Un unijambiste se tient comme un héron au milieu du trafic et tend sa tasse d'étain. Les femmes ont le teint triste, à l'exception des prostituées qui sont nombreuses, jeunes et occidentalement enjolivées. Cet homme-ci est simplement assis derrière la balance de sa sa

La lecture des articles est réservée aux détenteurs d'un compte gratuit.

Vous êtes inscrit(e) ?
Identifiez-vous !


Pas encore inscrit(e) ?
Rejoignez-nous !


Vous devez être inscrit sur le site pour lire les articles.
Créez un compte gratuitement selon votre statut ci-dessous :

Articles les plus consultés

artsdelascene, en respect de ses valeurs, utilise des cookies uniquement à des fins statistiques et non publicitaires.