Cannela (Brésil), vingt et unième siècle


Un jour, un après-midi maussade sous le ciel de Cannela, province de Rio Grande do Sul, Brésil, sur les escaliers de la Catedral de Pedra qui a des airs de Gotham City et dont l'horloge est pour toujours arrêtée à 8h15, une dame est assise. La cinquantaine, plutôt bonne bourgeoise remplumée, elle vient m'accoster en un français teinté de portugais :
______________________________

- Bonjour, je ne parle pas le français bien. - Oh ? Dis-je, c'est déjà merveilleux... - Mais je souviens moi de la leçon littérature. - Ah ? - Charles Baudelaire. - Oui ! Et voilà qu'elle me cite, d'un coup, avec un accent incertain et quelques larmes de mémoire, les mots de Charles :   Il faut être toujours ivre, tout est là, c'est l'unique question. Pour ne pas sentir l'horrible fardeau du temps qui brise vos épaules et vous penche vers la terre, il faut vous enivrer sans trêve. Mais de quoi? De vin, de poésie ou de vertu, à votre guise, mais enivrez-vous! Et si, quelquefois, sur les marches d'un palais,

La lecture des articles est réservée aux détenteurs d'un compte gratuit.

Vous êtes inscrit(e) ?
Identifiez-vous !


Pas encore inscrit(e) ?
Rejoignez-nous !


Vous devez être inscrit sur le site pour lire les articles.
Créez un compte gratuitement selon votre statut ci-dessous :

artsdelascene, en respect de ses valeurs, utilise des cookies uniquement à des fins statistiques et non publicitaires.