Zoom

présente

Ecole du Samovar

/ Cirque

/ Le Samovar - 165 Avenue Pasteur, 93170, Bagnolet - 01 43 60 98 08

L’école du Samovar est une école de création qui met en avant l'auteur en chaque acteur. Les essais, les conseils, les provocations, les rencontres qui jalonnent le parcours ouvrent bien des chemins, artistiques et humains.
La formation s'adresse tout aussi bien à de jeunes comédiens, danseurs, circassiens, musiciens, qu'à des artistes en reconversion. Certains souhaitent devenir clowns, d'autres viennent chercher une liberté indispensable à la scène.
La formation se déroule sur un ou deux ans, elle demande un investissement personnel important.
Chaque promotion est composée de 15 à 20 élèves, sans limite d'âge.
1ère année : Vers un premier caractère de son clown :
Le premier trimestre reprend les bases de la pédagogie de Jacques Lecoq, du masque neutre en passant par le masque larvaire, le masque de la commedia dell’arte, pour arriver au plus petit d'entre eux : le nez rouge.
Le deuxième trimestre est consacré à une première élaboration de son personnage de clown. Les thèmes principaux sont : la musicalité corporelle, la clarté du jeu, l’écoute du partenaire, la palette des émotions, les gammes, la transgression, le jeu en ouverture au public
Le troisième trimestre est consacré à la création du cabaret de fin d’année.
Tout au long de l’année, les outils du clown enrichissent le parcours : théâtre gestuel, techniques de cirque et acrobatie burlesque, écriture, théâtre de texte, danse classique, danse contemporaine, musique (chant, solfège, pratique d’un instrument...).
2ème année : Développement de son clown
Le rythme de la deuxième année est soutenu et demande une grande disponibilité : alternance de stages intensifs avec des clowns professionnels (5 à 6 stages dans l’année), de cours techniques (collectif musical, texte, gestuel, chant), de temps d’écriture, de travaux de recherche (solos, duos, trios) et de sorties
Comme en 1e année, les outils du clown enrichissent ce parcours. L’écriture de numéros permet de se confronter au « refaire » et de comprendre le travail d’affinage d’une écriture. Les silhouettes se précisent, les clowns prennent de l’épaisseur.
Le montage du cabaret est l’aboutissement du premier cycle : c’est le temps de la synthèse, il est élaboré à partir des meilleurs moments trouvés au cours des deux années. C’est le moment de mettre à l’épreuve la liberté du clown dans une mise en scène.
Le cabaret est joué cinq ou six soirs au Samovar ou en extérieur, et bien souvent chez nos partenaires, tant en France qu’à l’étranger pendant l’été. Nos élèves sont ainsi mis en situation intensive de recherche, de production et de représentation.

http://www.lesamovar.net/accueil